claudio-puglia

Claudio Puglia, chef de cuisine et propriétaire du restaurant La Romantica à Clichy depuis 15 ans, reconnu par la presse gastronomique française comme étant l’un des meilleurs cuisiniers et restaurateurs de la capitale, a aussi reçu les honneurs de la presse généraliste française et internationale.

Décoré de la Légion d’Honneur (Cavaliere del Lavoro) du Mérite par le Président italien O. L. Scalfaro et le Premier Ministre R. Prodi, il avait déjà atteint, à 35 ans, une énorme popularité.

Arrivé en France il y a vingt ans avec un répertoire culinaire assez important, il a d’abord travaillé pour des chaînes de restauration italienne, puis créé la Petite Romantica à Levallois-Perret avec son épouse, pour finalement, deux ans après, s’installer à Clichy à l’endroit féerique de La Romantica actuelle, dans la ville même où, auparavant, Bernard Loiseau et Guy Savoy avaient installé leurs enseignes. Claudio rachète en 1990 cette affaire, sans clients, une petite perle dans le désert de cette banlieue parisienne, avec coin cheminée et véranda qui donne sur un jardin totalement isolé. Son restaurant passe totalement inaperçu car il faut traverser un couloir d’immeuble pour arriver dans le jardin.

Claudio ne se décourage pas… La Romantica est née. Fort de l’expérience culinaire de sa première Romantica, il sait qu’il est au tournant de sa vie et qu’il doit laisser exploser toutes ses passions et ses émotions. Les produits? Il les connaît sur le pouce car il vient de la terre. L’imagination ? Il en a à revendre. Il ne reste plus qu’à affiner la technique dans le travail.

L’Italie Nouvelle est là, resplendissante, sans complexe, pour étonner et séduire. Il faut effacer d’urgence les fausses croyances sur la cuisine italienne car, depuis les années 30, les français associent l’Italie à la pizza, au Chianti et à l’escalope. Claudio est innovateur : il a opté délibérément pour l’Italie actuelle tout en utilisant des produits méconnus, pour un retour aux saveurs du terroir. Réactualisant les anciennes recettes, il monte au créneau de la nouveauté. Il élimine définitivement le beurre en se servant de sa culture oléicole et en passant aux émulsions d’huile d’olive et aux vraies valeurs de la cuisine.

Ambitieux, perfectionniste, exigeant, pas toujours facile à vivre et impulsif, comme le décrivent ses proches, ce chef-là, n’est pas sans défauts, mais il reste un homme de parole et d’amitié, très attaché à sa famille et à ses deux enfants. Les clients, depuis, le suivent avec enthousiasme et fidélité.